Accueil » Rentrer ou rester en Australie avec le coronavirus ?

Rentrer ou rester en Australie avec le coronavirus ?

Rentrer-ou-rester-avec-le-coronavirus-en-Australie

Avec le contexte actuel lié au coronavirus, je vous partage le témoignage inspirant d’Evie, une française en voyage en Australie. Au moment où j’écris ces mots, d’autres voyageurs sont encore bloqués sur place aux quatre coins du monde. Faut-il rester ? Faut-il rentrer ? La situation évolue très vite et se dégrade. Dans cet article, je vous retranscris le témoignage d’Evie, une backpackeuse française très courageuse qui a fait le choix de rentrer.

L’Australie est mon rêve depuis toujours. Maintenant 8 mois que je suis en Australie pour voyager dans le pays et goûter à un autre mode de vie. Pendant ces derniers mois, j’ai travaillé en ferme et je suis partie découvrir le pays avec mon sac à dos. Pour cette dernière étape de mon voyage, j’ai choisi d’explorer la Tasmanie. Cette île est située à 200km au large de la côte sud-est de l’Australie.

Quand as-tu entendu parlé du coronavirus ?

On a commencé à entendre parler du coronavirus aux alentours du 20 janvier. Je me souviens que je discutais avec une amie et on évoquait un troisième décès en chine à cause du virus. 4 jours plus tard, un autre article disait, « alerte jeune chinoise testée positive à Lyon ». Étant Lyonnaise, j’ai commencé à en parler avec mes amis en France.

Avant de partir en Tasmanie début mars, je suis allée boire un verre avec un italien avec qui je travaillais dans les fraises. Il a quitté son pays et voyage depuis plusieurs années. Je lui ai parlé de mon projet de voyage à Bali mais au vu de la situation, je ne savais pas comment ça allait se passer. A ce moment-là , mon ami italien m’a dit «  fais tes projets, n’écoute pas, ils nous embêtent avec leur histoire de coronavirus ». Au départ, personne n’a pris la situation au sérieux.

As-tu vu la situation du coronavirus évoluer rapidement en Australie ?

Je n’avais aucun réseau en Tasmanie et les messages tombaient d’un coup avec des nouvelles de plus en plus préoccupantes et une situation qui se dégradait. J’ai vu une de tes stories sur Instagram où tu relayais une information sur la fermeture probable des frontières du Victoria à cause du coronavirus. A ce moment-là, j’ai vraiment eu peur. La Tasmanie est une île et pour rentrer sur le continent il faut passer par Melbourne et je n’avais aucune information.

Lorsque j’ai pris connaissance de ces informations je voyageais avec 12 autres personnes. La situation était affolante, nous ne savions vraiment plus quoi faire. Sans réseau, c’était vraiment compliqué de trouver les informations officielles. Qu’on voyage solo ou en groupe, on se sent seul et on remet tout en question.

Finalement, nous avons pu finir notre road trip bien que certains participants aient décidé de rejoindre le continent avant nous. Dès le lendemain, tout s’est accéléré et la Nouvelle-Zélande a mis en place des mesures strictes d’isolement et la fermeture de ses frontières. Ensuite, l’Australie a suivi puis la Tasmanie.

Evie Australie Coronavirus

Comment as-tu réagi au vu des événements ?

Tout s’est passé en une journée. Je n’ai pas eu le temps de comprendre ce qui se passait ou de réfléchir. C’est pourquoi j’ai discuté avec des voyageurs pour avoir leur avis. Certains prenaient la situation à la légère tandis que d’autres avaient conscience du contexte. Par ailleurs, j’ai rencontré des backpackers qui venaient d’arriver et n’avaient pas du tout envie de rentrer, comme une bonne majorité d’entre nous. Avec les nouvelles qui tombaient, on était tous confus.

As-tu tout de suite pris au sérieux les mesures liées au coronavirus ?

J’ai eu deux phases dans ma réflexion. A première vue, il fallait arrêter tout déplacement et rester chez soi. Cela signifiait rester en Australie le temps que tout se calme et arrêter de prendre des avions et de faire voyager le virus. L’Australie est un pays réputé pour sa sécurité, connu pour la bienveillance de ses habitants et surtout nous étions en bonne santé, loin du foyer du coronavirus.

Mais toute réflexion faite, j’ai vite compris que notre quotidien allait être bouleversé avec le coronavirus. Que l’Australie était en train de fermer ses frontières, ses commerces et que les auberges n’accepteraient plus les voyageurs étrangers. Tout mon voyage en Australie était en train d’être remis en cause.

J’ai regardé mon compte en banque et j’ai vite compris que j’allais gaspiller mon argent sans pouvoir profiter de l’Australie. La troisième réalité qui m’a fait réfléchir c’est ma famille. Avec la fermetures des frontières, je m’en serai voulu toute ma vie s’il était arrivé quoi que ce soit à mes proches avec l’épidémie du coronavirus.

En conclusion, je pensais rester pour limiter la propagation du virus mais la situation s’est dégradée en quelques heures. Rentrer en France s’est alors imposé comme une priorité.

As-tu pensé à rester en Australie avec le coronavirus ?

En période de coronavirus, je savais que rester en Australie n’était pas une bonne idée. Premièrement, l’économie australienne repose en majorité sur l’industrie du tourisme et de l’agriculture. Les frontières allaient être fermées et le tourisme inexistant. Dans les prochaines semaines, il est probable des milliers de personnes vont perdre leur métier. Il est fort probable que les australiens soient réquisitionnés pour travailler dans les seuls commerces qui resteront ouverts à savoir les supermarchés.

Par ailleurs, nous avons vu comment les événements ont évolués du jour au lendemain en France. Il est impossible de prédire le scénario qu’il va se passer en Australie avec cette pandémie. Ni dire si des choix devront être fait en matière de soins en Australie. Si les hôpitaux venaient à manquer de respirateurs ou de lits, un français serait-il prioritaire face à un australien ? Difficile de le dire.

Ma force est d’avoir eu une longueur d’avance et d’avoir agi rapidement. J’ai pris la situation du coronavirus au sérieux et j’ai tout de suite pris mes dispositions pour rentrer en France.

Rentrer ou rester en australie coronavirus

Il y a une grosse communauté de Français en Australie, as-tu senti de la panique ?

J’ai rencontré des voyageurs aux avis très différents sur le coronavirus. Premièrement, j’ai demandé à des filles que je connaissais ce qu’elles pensaient faire. Celles-ci, avaient la même intuition que moi et voulaient rentrer pour retrouver leurs familles.

Deuxièmement, j’ai rencontré un groupe de français à mon retour sur le continent. Leur avis était vraiment différent puisque ils ne voulaient pas écouter les médias. Pour eux, la meilleure chose à faire était de s’éloigner de toutes ces informations liées au coronavirus. Ils m’ont dit « t’inquiètes d’ici quelques mois on n’en entendra plus parler ».

Enfin, une troisième personne m’a dit de ne pas m’inquiéter car « en Australie on ne risque rien, entre les bonnes mesures et le fait d’être sur un continent ». D’après elle, « le coronavirus est en Europe, ça ne viendra pas jusqu’en Australie. Et quand bien même le coronavirus viendrait en Australie, ils feront tout pour fermer les frontières car ils savent y faire ».

A quel moment t’es-tu décidée à réserver un vol pour quitter l’Australie ?

Lorsque j’ai vu les nouvelles du coronavirus depuis la Tasmanie, j’ai senti que la situation allait dégénérer. Je devais vite rentrer sur le continent et les rumeurs de quarantaine dans l’état du Victoria m’ont perturbé. Plus j’attendais, plus le prix des billets pour la France risquait de flamber. Depuis la Tasmanie, j’ai réservé mon billet d’avion dans les minutes qui ont suivi.

Tout s’est enchaîné très vite. J’ai atterri le lendemain à Melbourne où j’ai passé une journée et une nuit avant mon grand voyage vers Lyon.

Mon itinéraire de vol initial :

  • Melbourne – Singapour
  • Singapour – Dubai
  • Dubai – Lyon

On voit des vols annulés, comment ça s’est passé pour toi avec le coronavirus ?

Mauvaise nouvelle le jour de mon vol. Il est 6 heures du matin lorsque je reçois un mail de la compagnie Emirates pour m’annoncer que mon vol Dubai – Lyon est annulé. Immédiatement, je prépare mes affaires et je fonce à l’aéroport.

A l’aéroport ou par téléphone, aucun personnel de la compagnie n’a répondu présent pour me donner des renseignements et me dire quoi faire. A ce moment-là, j’ai paniqué. Est-ce que je devais prendre mon premier vol pour Singapour ? Et ensuite ? Il me fallait des réponses.

Après de nombreuses recherches auprès de personnel de l’aéroport, je trouve un bureau Emirates dans un recoin un peu caché de l’aéroport. Au bout de quelques heures, la compagnie me replace sur un vol Dubai – Glasgow. Je ne me suis jamais sentie aussi proche de mon retour à la maison.

Australie coronavirus

Quand tu étais en Australie, as-tu contacté l’ambassade ?

Une française rencontrée à l’aéroport à contacté l’ambassade par téléphone. A ce moment-là, l’ambassade a clairement dit qu’ils ne prévoyaient pas de vols de pour rapatrier les français coincés en Australie. 

Nous avons été invités à réserver les vols encore assurés, avec des risques d’annulation à cause des fermetures de frontières. Il parait normal que les personnes malades et ayant besoin d’une assistance soient privilégiées pour ces vols. Le mot d’ordre était « attendre » mais attendre quoi ? jusqu’à quand ? J’ai préféré suivre mon instinct et me débrouiller.

Quel aura été ton parcours pour rentrer d’Australie avec le coronavirus ?

J’embarque finalement au départ d’Australie pour rejoindre l’Europe dans les prochaines 24 heures. Mes trois vols se déroulent comme prévu et j’arrive le lendemain à Glasgow. A ce moment-là, je n’ai toujours pas de réservation pour rejoindre Lyon.

Surprise en arrivant à Glasgow, pas de vols pour Paris. On ressent vraiment les effets du coronavirus. Mon périple continue et je choisi le plus économique pour rejoindre Paris : une escale à Dublin. Après 3 jours de voyage, j’ai enfin un vol pour rejoindre la France.

Au total, j’ai transité dans 7 aéroports. Mon parcours final :

  • Melbourne – Singapour
  • Singapour – Dubai
  • Dubai – Glasgow
  • Glasgow – Dublin
  • Dublin – Paris
  • Paris – Lyon
Australie Coronavirus avion

Les règles de sécurité dans les aéroports sont-elles respectées ?

J’ai été très surprise du contraste entre l’aéroport de Singapour et celui de Dublin. A l’aéroport de Singapour, les gens portent des masques mais se collent les uns aux autres. J’ai eu le sentiment que les gens n’avaient pas conscience de la situation du coronavirus. Que ce soit pendant les escales ou aux douanes, il n’y avait pas de gel à disposition et le personnel ne portait pas de gants. Dans la queue, les distances de sécurité n’étaient pas respectées.

Dans l’avion, les hôtesses sur le vol Emirates portaient toutes des masques et des gants.

A Dublin, les mesures étaient radicales. Beaucoup de prévention et de vigilance de la part du personnel de l’aéroport. Les équipes vérifient et passent toute la nuit s’assurer du respect des consignes de sécurité pour lutter contre la propagation du coronavirus. Contrairement à Singapour, j’ai trouvé qu’à Dublin tout le monde respectait la distance de sécurité imposée qui est de deux mètres.

J’ai vraiment ressenti que les mesures étaient prises beaucoup plus au sérieux en Europe qu’en Australie et à Singapour.

Comment s’est passé ton retour en France ?

Comme je vous l’expliquais, j’ai transité dans 7 aéroports de mon départ d’Australie jusqu’en France. Je suis donc potentiellement à risque et peut-être porteuse du coronavirus. Vu l’ampleur de situation, j’ai pris la décision de m’auto isoler pendant 14 jours pour éviter tout risque de contamination avec ma famille ou d’autres personnes.

Un dernier mot ?

A toutes les personnes qui décident de rentrer en France soyez prudentes. L’Australie est un pays dans lequel on se sent en sécurité et le retour à Paris peut surprendre. En ce moment, les transports sont vides et cela peut vite être dangereux.

Merci à Evie d’avoir accepté de témoigner. Cliquez-ici pour suivre ses aventures sur Instagram.

Que vous soyez toujours en attente d’un vol pour rentrer ou que, comme moi, vous suivez les informations de loin, courage pour le confinement !

Et vous, qu’auriez-vous fait à sa place ? rentrer ou rester ?

2 commentaires sur “Rentrer ou rester en Australie avec le coronavirus ?”

  1. Generally I do not learn post on blogs, however I wish to say
    that this write-up very pressured me to take a
    look at and do it! Your writing taste has been surprised me.

    Thanks, quite great article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *