Accueil » Interview : Wavy, ma voiture aménagée

Interview : Wavy, ma voiture aménagée

Comment aménager sa voiture pour dormir dedans

Aménager un van fait partie de mes rêves depuis plusieurs années. Cet été, j’ai fait de mon rêve une réalité. Aujourd’hui j’ai le plaisir de vous présenter Wavy, ma Logan Dacia aménagée pour sillonner les routes françaises. Dans cette interview, je me livre à vous sur cette expérience à bord de ma voiture aménagée, sur mes premiers kilomètres à bord de mon ludospace.

Quand as-tu débuté ta vie en voiture aménagée ? Quel a été le déclic ? Comment t'es tu préparée ?

Depuis petite, j’ai eu l’habitude de partir voyager en voiture et de faire du camping sauvage avec mes parents. Exit les grands hôtels all inclusive, j’ai donc vite été berçée par un mode de vie « roots » et simple qui m’a certainement inspiré pour mes dernières escapades.

Ma première expérience en van s’est passée en 2019, lors de mon road trip en Australie. Pendant plusieurs mois, j’ai sillonné les routes en van dans ce pays très réputé pour ses grands espaces et sa nature sauvage. Coup de cœur assuré lors de la grande bouffée d’air frais et de liberté qu’on se prend en goutant à ce type de voyage.

Chaque soir, la magie opère lorsque le soleil se couche et qu’il est l’heure de s’endormir dans un endroit encore inexploré. Pour cette première expérience, j’ai embarqué à bord du van d’une amie qui m’a alors montré toutes les bonnes pratiques pour vivre simplement et de façon responsable en van.

Depuis mon retour je n’ai qu’une idée en tête ; acheter un van et partir faire le tour de l’Europe. En attendant, je suis partie sur les routes françaises avec Wavy, ma voiture aménagée pour vivre de belles aventures sur la Côte Ouest. Le modèle ? Wavy est une jolie Logan Dacia break bleue.

Raconte-moi un peu ton quotidien à bord de Wavy : quelles destinations, comment concilier vanlife et travail ?

Pour ma première destination avec ma voiture aménagée, j’ai choisi de partir dans Landes. Ce petit coin m’a totalement charmé avec ses magnifiques et majestueuses forêts de pins. De plus, j’ai toujours rêvé d’apprendre à surfer alors je n’ai pas résisté longtemps à l’appel de l’océan.

Cette première expérience avec ma propre voiture aménagée en France est aussi un challenge niveau professionnel pour moi. Depuis mon retour d’Australie, je propose mes services de Community Manager et coach sur Instagram. En effet, une de mes volontés est de devenir digital nomade et de travailler à bord de mon van.

Je parle d’ailleurs de tous ces changements dans mon bilan de retour de voyage, réalisé 6 mois après mon retour. Je raconte que j’ai lancé mon activité en tant qu’indépendante et que je viens de trouver mes premiers clients Si ça t’intéresse, découvre mon bilan ici.

Chaque journée commence à 6h30 avec les premiers rayons du soleil qui tapent sur les vitres de ma voiture aménagée. Mes journées sont organisées selon deux activités principales : le travail et le surf. Lorsque les conditions le permettent, direction la plage pour prendre un bol d’air frais avant de trouver un endroit pour travailler.

Le mot d’ordre ? être organisé ! Que ce soit pour ranger ses affaires, pour trouver un endroit pour dormir le soir ou pour travailler la journée, vivre dans un si petit espace demande de l’organisation. On vit avec peu de choses ce qui rend la vie assez simple, à condition de rester flexible. En quelques semaines de vie en voiture aménagée, j’ai trouvé une organisation et un rythme me permettant de concilier travail et découverte.

Néanmoins, un aménagement plus complet dans un plus grand van serait recommandé pour avoir plus de place pour y travailler dans le futur. Mon projet de vivre en van est confirmé et cela aura aussi déterminé les équipements nécessaires à son aménagement en vue d’y travailler. Panneaux solaires, bureau avec banquette pour indispensables pour pouvoir travailler confortablement à l’intérieur du van.

Quelle a été ta pire galère en voiture aménagée ? Et au contraire, ton plus beau souvenir ?

Une expérience en van aménagé c’est dormir dans des lieux incroyables et vivre au plus près de la nature. Mais il faut être conscient qu’il y a des hauts et des bas. En vivant dans une maison sur roues, j’ai appris qu’être en mouvement constant était parfois épuisant. Si je n’ai pas eu de galères pendant cette expérience, j’ai connu plusieurs pannes en Australie et ça peut être très perturbant.

J’ai vécu une journée assez éprouvante dès les premiers jours du départ. En chargeant mon ordinateur pour bosser, le convertisseur de courant de la voiture s’est mis à faire de la fumée et le fusible a sauté. Le soir même, c’était ma bouteille de gaz qui prenait feu et pour couronner le tout le lendemain je me faisais réveiller par la police sur un spot sur lequel je pensais être autorisée à dormir. Plus de peur que de mal, tout est rentré dans l’ordre. Ça crée des souvenirs d’aventure !

Une chose est sûre, la beauté de la nature et la liberté nous font vite oublier les galères. Je n’oublierai jamais les incroyables levers de soleil au bord du lac de Biscarosse. J’ai vécu des moments de vie magiques et pourtant simples. La vie en voiture aménagée m’aura surtout permis de faire de belles rencontres avec qui j’ai passé de super moments. Après-midi plage, surf, lecture, jeu de carte ou sieste sous les pins, on dit que les choses simples sont les meilleures et c’est vrai.

Qu'est-ce que le confinement a changé pour toi en termes de voyage ?

Rentrée d’un long voyage, je n’avais pas prévu de repartir en voyage de sitôt. J’ai vu le confinement comme une très bonne opportunité de me concentrer sur ma vie et sur mon projet professionnel. J’étais consciente que mon projet de vivre en van ne se ferait pas du jour au lendemain et que j’allais devoir travailler dur pour y parvenir.

Avec le monde mis sur pause, j’ai pu faire une introspection, un voyage intérieur. Le confinement m’aura fait réaliser à quel point avoir des rêves et des projets est important. En voyageant en Australie, j’ai réalisé un de mes plus grands rêves qui était de partir seule. Cette aventure aura fait naître un nouveau projet de vie : acheter un van, le retaper et partir à la conquête de l’Europe.

De plus, le confinement m’a énormément motivé à travailler sur mon entreprise, dans le but de développer mon activité et mettre de l’argent de côté pour m’acheter un van pour repartir au plus vite sur les routes.

Cette transition avec Wavy, ma voiture aménagée aura donc été parfaite pour me permettre de revivre un mode de vie qui m’a énormément plu en attendant de trouver mon futur compagnon d’aventure.

Pendant le confinement, j’ai rédigé le bilan de mon voyage solo en Australie. Et je t’invite à vivement à le lire si tu aimes le partage d’expérience : 6 mois de retour de voyage en Australie, le bilan

En tant que femme, te sens-tu en sécurité à bord de ta voiture aménagée ?

Même en étant excitée à l’idée de repartir sur les routes, j’appréhendais un peu le départ. Avant de partir, je me suis posée des questions car c’était la première fois seule dans ma propre voiture aménagée avec des responsabilités niveau travail. Comment allais-je gérer le rythme travail/voyage ?  Est-ce que j’allais faire des rencontres ? Allais-je me sentir en sécurité dans mon van ?

J’ai mis quelques nuits avant de me sentir totalement à l’aise dans ma voiture aménagée. La journée, je craignais le vol de mon matériel de travail et la nuit j’avais peur que quelqu’un essaie d’entrer dans ma voiture. Finalement, j’ai toujours passé d’agréables nuits et une fois sur les routes, j’ai fait la rencontre d’autres vanlifeurs adorables qui m’ont énormément rassurée.

Je pense que si on ne le sent pas, il faut changer d’endroit pour toujours se sentir en sécurité. Lorsqu’on voyage seule en tant que femme, il faut toujours écouter ses intuitions pour faire les bons choix. Alors si ma petite voix intérieure me dit « tu ferais mieux de partir », je l’écoute. Heureusement, en général j’ai toujours choisi des spots pour dormir avec au moins un autre van et je suis toujours tombée sur des voyageurs bienveillants. Cette expérience m’aura permis de faire de très belles rencontres de copains vanlifeurs !

Est-ce que la vanlife est à la portée de tout le monde, en termes de budget ?

Vivre en van ou en voiture aménagée est à la portée de tous. Plusieurs solutions sont possibles, vous pouvez décider de louer pour une courte durée (par exemple pour des vacances), acheter un van pour les week-ends ou encore pour y vivre à l’année.

La vanlife est devenue une manière très ludique de visiter la France avec la fermeture des frontières. Avant de vous lancer, il faut être conscient que ce mode de vie n’est pas forcément adapté à tout le monde. Je vous recommande vraiment de tester pour une courte durée pour être sûr que ça vous plait et d’investir dans un véhicule.

Il faut savoir que les besoins ne seront pas forcément les mêmes que vous utilisiez le van/la voiture aménagée occasionnellement ou à l’année. D’une même façon qu’un van neuf acheté chez un constructeur ne demandera pas le même budget qu’un van d’occasion retapé et aménagé soi-même. 

Il faut se poser les bonnes questions pour trouver le véhicule qui correspond aux besoins et l’aménager en fonction. A titre d’exemple, je me fixe un budget de moins de 10 000 euros pour acheter et aménager le van à mon goût. Dans ce prix, il faut compter l’achat du van, l’isolation, l’électricité, le chauffage, l’ameublement et la décoration.

Pour Wavy, je n’ai rien pratiquement rien dépensé pour l’aménager. La voiture appartenait à mes parents depuis longtemps. Nous avons retiré les sièges, découpé et poncé notre ancienne porte de garage pour mettre à niveau le sol. Une fois la planche posée, j’ai ajouté le matelas et des éléments comme des caisses et un petit meuble de rangement. L’objectif était de faire de la récup et d’utiliser que des choses qu’on avait à la maison. J’y ai ajouté quelques éléments de décoration que j’avais à la maison et c’était parti pour la grande aventure.

Sur les routes, je n’ai manqué de rien et ma première expérience en Australie m’aura bien préparé à vivre cette aventure !

Alors, prêts à suivre mes prochaines aventures ? Retrouve-moi sur Instagram, Pinterest et Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *